Info-naissance

Une nouvelle portée se prépare... Envoyez-nous votre email pour en être informé :

 

D'où vient le chat Savannah ?

Le chat Savannah résulte à l'origine d'un croisement entre le serval, petit félin africain, et un chat de race Bengal.

Le tout premier chat Savannah est apparu en 1986, grâce aux travaux de Joyce Sroufe, qui cherchait à obtenir un chat domestique de grande taille (c'est un Savannah qui détient le record du monde actuel de taille pour un chat domestique). En 1990, les Savannah sont reconnus comme race domestique, à l'occasion de leur présentation à l'Association Internationale des Chats (TICA, The international Cats Association). A partir de 2007, le chat Savannah a été admis aux expositions (mais pas à concourir) par le LOOF (Livre Officiel des Origines Félines).

A quoi ressemble un chat Savannah ?

Le chat Savannah a hérité pour bonne part de la silhouette à la fois longiligne et musclée de son ancêtre serval. A le voir, on est immédiatement frappé par la sveltesse de son corps et la longueur de ses pattes aux doigts allongés, ainsi que par la taille relativement petite de sa tête que surmontent deux inimitables oreilles à base triangulaire et extrémité arrondie. Sa queue, à l'extrémité marquée de noir, apparaît courte en comparaison (les trois quarts de celle d'un chat domestique classique), et relativement épaisse. Son arrière-train haut et la finesse de son abdomen peuvent faire penser à l'allure d'un lévrier. Les yeux présentent parfois des « larmes » blanches caractéristiques.

Doté d'un duvet de camouflage à la naissance, il porte, une fois adulte, un pelage court et un peu rêche, masquant un sous-poil dense et soyeux. La robe est très variable, allant du fauve à l'orangé, voire au gris-bleu, mais toujours tachetée, soit de rayures (région dorsale), soit d'ocelles (flancs et ventre), le plus souvent d'une combinaison des deux. L'aspect de sa robe peut varier singulièrement selon la lumière.

Le mâle est généralement plus grand que la femelle, même si c'est une femelle qui détient le record de taille actuel. Taille et poids sont plus importants quand le chat est encore proche du serval, et diminuent au fil des générations; ainsi, les générations F1 et les mâles de génération F2 peuvent peser jusqu'à 15 kilos, la moyenne pour les générations suivantes se situant plutôt aux alentours de 8 kilos. C'est d'ailleurs cette taille et ce poids relativement imposants des mâles qui expliquent les difficultés de mise au point de cette nouvelle race.

Caractère et comportements du chat Savannah

Si le caractère de votre chat Savannah dépendra pour bonne part de la manière dont vous l'élevez, quelques singularités, souvent héritées en droite ligne de son ancêtre serval, le distinguent immédiatement.

La plus flagrante est son incroyable énergie : c'est un chat très actif, joueur, qui aime et a besoin de se dépenser physiquement. Très intelligent, habile et observateur, il est capable de véritables prouesses (ouvrir une porte est souvent un jeu d'enfant pour lui, pensez-y...). Contrairement à la plupart des chats, il adore se baigner, mais n'aime guère le froid.

Socialement, c'est un chat entreprenant et affectueux, tant envers les humains que les autres animaux : ainsi, il fréquente facilement les chiens, dont il aime le côté joueur. Tout comme un chien d'ailleurs, il vous suivra en promenade, et plus étonnant encore, pourra passer des heures à vous ramener un jouet que vous lui lancez...

Par contre, il conserve un instinct affuté, et déteste les mauvaises surprises. S'il se sent en danger, il se débattra avec une énergie farouche. Il est généralement fidèle à son maître, et n'aime guère en changer.

Grand-père serval

Le serval, de son nom scientifique Leptailurus serval, est un petit félin africain fréquentant les zones de savane (d'où le nom de son descendant, « savannah » signifiant savane en anglais). D'aspect élancé, il offre un silhouette caractéristique : longues pattes dotées de cinq doigts aux antérieures et quatre aux postérieures, aux griffes rétractiles, flancs minces, petite tête surmontée d'oreilles triangulaires à bout arrondi, dont les vibrisses sont très développées (son ouïe est excellente). Son pelage, qui varie du fauve au chamois, est marqué de taches et rayures noires ; une variante, observée en Guinée, offre une robe mouchetée tirant vers le gris-bleu, qui a longtemps fait croire à une espèce distincte.

Cohabitant facilement avec l'homme, il aime les milieux herbeux ouverts, offrant de nombreux abris, tels que buissons, éboulis ou terriers abandonnés, dans lesquels il se repose aux heures chaudes. La proximité de points d'eau est importante, dont il tire d'ailleurs une partie de sa subsistance. Il est par conséquent absent des zones forestières ou désertiques. Une petite population, devenue très rare, subsiste en Afrique du Nord. Son territoire comprend deux zones : une partie assez bien défendue allant jusqu'à trois km2, au sein d'un domaine plus vaste d'une dizaine de km2, dans lequel errent librement les femelles. Les deux sexes marquent le territoire de jets d'urine.

Diurne, il chasse essentiellement grâce à sa vue et surtout son ouïe, excellente (il peut entendre une taupe, l'une de ses proies, à deux mètres de profondeur). Son odorat par contre est médiocre. Ses prises sont variées, allant des insectes, des petits amphibiens (grenouilles) et poissons, jusqu'à de petites antilopes ou du jeune bétail, en passant par le lièvre, les reptiles et les rongeurs. Il chasse aussi volontiers les oiseaux, qu'il attrape au vol, grâce à sa fabuleuse détente (le serval est capable d'effectuer des bonds de deux mètres de haut et de plus de 3,60m de long). A l'occasion, il peut également se montrer végétarien.

Hormis les période de reproduction, qui ne répondent à aucun cycle particulier, les adultes vivent seuls, même si la mère peut tolérer assez longtemps les juvéniles à proximité. Le serval met bas une portée par an, après une gestation d'environ 75 jours. Les portées comptent en moyenne deux à trois petits (parfois jusqu'à cinq). Aveugles jusqu'à dix jours, les chatons pèsent près de 250 grammes à la naissance et sont allaités pendant six mois, pour atteindre leur maturité vers deux ans. Son espérance de vie, en captivité, peut atteindre vingt ans.

Dans la nature, le serval doit faire face à d'autres prédateurs, comme les grands carnivores (léopard, hyène lycaon), mais aussi les rapaces et, pour les petits, le serpent python.

La possession d'un serval en France nécessite un agrément spécifique, la « capacité non domestique ». En outre, il doit être déclaré à la gendarmerie et la mairie du lieu de résidence de son propriétaire.

© 2012/18 Savanne Africaine Féline